Asthme et surcharge pondérale

Asthma inhaler useL'asthme et la surcharge pondérale sont à la hausse dans nos sociétés industrialisées. Y a-t-il un lien entre ces deux tendances ? Nous avons exploré ces questions à partir des données E3N. 

On souffre de plus en plus d'asthme dans nos pays. Parallèlement, dans tous les pays industrialisés, on note une augmentation de la fréquence de l'obésité. Avec la collaboration de chercheurs en épidémiologie respiratoire, nous nous sommes interrogés sur une possible relation. Objectif : mieux comprendre comment le poids pourrait agir sur l'asthme.

La surcharge pondérale est un facteur de risque

Nous avons analysé les données anthropométriques des femmes E3N ayant eu une crise d'asthme. Il en résulte que les femmes ayant l'indice de masse corporelle le plus élevé ont près de deux fois plus de risque de souffrir d'asthme. On observe aussi que les modifications de poids, que l'on perde des kilos ou que l'on en prenne, jouent un rôle important. Enfin, celles dont la silhouette s'est le plus étoffée depuis la puberté jusqu'à l'âge d'entrée dans l'étude E3N ont un risque d'être victime d'asthme augmenté par rapport à celles dont la silhouette n'a pas changé.

La prise de poids résultant d'une baisse d'activité liée à l'essoufflement ne peut être tenue pour responsable, puisque la modification de la silhouette est antérieure à la première crise. Reste donc pour principal suspect l'équilibre hormonal de la femme. Celui-ci, modifié sous l'effet de la surcharge pondérale ou de la modification de poids, aurait à la fois une action sur les bronches et sur les médiateurs de l'inflammation.