Corpulence et risque de diabète

L'obésité et l'augmentation de poids chez l'adulte sont considérées comme les facteurs de risque les plus importants pour le diabète de type 2. Un petit poids de naissance est également associé à un risque accru de diabète. Les chercheurs de l'équipe E3N se sont donc penchés sur l'association entre le risque de diabète survenant à l'âge adulte et l'évolution de la corpulence depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte.

Un risque qui varie avec la silhouette

Au cours des 15 années de suivi de la cohorte E3N entre 1990 et 2005, parmi les 91 447 femmes non diabétiques, 2 530 ont développé un diabète. Le risque de développer un diabète était associé à un petit poids de naissance (risque relatif ou RR = 1,4). Par ailleurs, en comparaison avec les femmes qui ont maintenu une silhouette normale de l'enfance à l'âge adulte, les femmes qui ont toujours été très minces présentaient un risque plus faible de développer un diabète à l'âge adulte (RR = 0,5), alors que celles qui étaient « rondes » durant l'enfance (RR = 1,9), ainsi que celles qui sont passées d'une silhouette très mince durant l'enfance à une silhouette corpulente à l'âge adulte (RR = 4,6), étaient à plus fort risque de développer un diabète à l'âge adulte.

En conclusion, le maintien d'un poids optimal au cours de la vie et ce, dès l'enfance, est donc recommandé afin de prévenir le risque de diabète ainsi que d'autres pathologies liées à la corpulence.

Pour en savoir plus, cliquez ici : icone pdf