Les boissons light sont associées à une augmentation du risque de diabète de type 2

Février 2013

SodasAlors qu'il a été amplement démontré, principalement pour les populations des États-Unis, que les boissons sucrées sont associées à un risque accru de diabète de type 2, on connaît moins l'effet des boissons sucrées artificiellement : les boissons "light".

La relation entre la consommation de boissons sucrées "light" et "non-light" et le risque de diabète de type 2 a été établie à partir d'une analyse de la consommation des femmes E3N. Un total de 66 118 femmes E3N ont été suivies à partir de 1993 pendant 14 ans, et 1 369 nouveaux cas de diabète de type 2 ont été diagnostiqués au cours de ce suivi.

La consommation moyenne était d'environ 0,3 L par semaine de boissons sucrées "non-light"  et d'environ 0,6 L par semaine de boissons sucrées "light". 

Par rapport aux non-consommatrices, les femmes qui consomment les plus grandes quantités de boissons sucrées ont un risque accru de diabète de type 2 ; ce risque est plus élevé chez les grandes consommatrices de boissons "light". Cette augmentation du risque est légèrement atténuée après ajustement sur l'IMC, mais elle persiste significativement.

Aucune association n'a été observée chez les consommatrices de jus de fruits pressés 100 %.

Pour en savoir plus :

La brève de l’Inserm : http://www.inserm.fr/espace-journalistes/les-boissons-light-associees-a-une-augmentation-du-risque-de-diabete-de-type-2

Le communiqué de presse : icone pdf

L’article scientifique : icone pdf